POURQUOI LES DESTINATIONS DOIVENT SE PREOCCUPER DU CLASSEMENT EN ETOILES DE LEURS HEBERGEMENTS TOURISTIQUES ?

Les mairies et offices de tourisme servent les mêmes objectifs d’attractivité économique des territoires qu’ils administrent, et sont des interlocuteurs de choix pour mettre en avant notre action de classement de leurs hébergements touristiques. Ils constituent l’organe de référence pour modeler une destination touristique, parlons donc de La Destination.

Notre position est que pour La Destination, le classement est un enjeu économique majeur et un outil puissant qu’ils doivent mobiliser pour servir leurs objectifs d’attractivité.

En voici les raisons :

1. STRUCTURATION DE L’OFFRE

Le classement par ses critères organisés autour d’exigences sur les équipements, les services, l’état et la propreté, constitue un outil structurant de l’offre d’hébergement touristique. Une des raisons est que les OTAS et réseaux sociaux mettent en lumière les destinations ou équipements les mieux notés, et que nos critères entrent en ligne de compte dans ces notations et comparaisons. Dans un contexte où les destinations qui se concurrencent cherchent à gagner des avantages concurrentiels sur leurs voisins, la mairie ou office de tourisme trouve aujourd’hui dans le classement un levier majeur pour structurer son offre.

2. LA QUALITE

La bataille se livre également sur le front de la qualité. Celle-ci se mesure grâce à des critères objectifs, et il se trouve que l’outil d’évaluation du classement des hébergements touristiques repose sur des critères objectifs qui aident à faire monter la qualité des équipements car ils sont des standards de qualité à un échelon national.

Une destination ne peut donc pas se couper d’un tel outil mais au contraire s’en saisir pour faire monter la qualité de son offre.

3. LA LOI NOTRE : Pour continuer à bénéficier des subventions de l’état chiffrables en centaines de milliers d’Euros, les destinations situées et classées en stations touristiques, doivent qualifier leur offre à hauteur de 70%, cela passe par le classement de leur offre en hébergements touristiques.

4. FAIRE EMERGER LE MARCHE CACHE / LEVER LA TAXE DE SEJOUR

Les hébergements touristiques sont de gros contributeurs à l’attractivité des territoires par leur capacité à prélever et reverser de la taxe de séjour.

Les locations saisonnières constituent en France, la plus grande offre en hébergements touristiques. C’est là que réside le réservoir financier le plus important en matière de taxe de séjour à lever.

Pour autant, même s’il est devenu très facile de mettre en marché son offre grâce à AirBnb, Abritel, Leboncoin,…etc, l’immense majorité de l’offre n’est pas déclarée, elle ne contribue donc pas à la taxe de séjour, et échappe au contrôle de la gouvernance touristique sur les destinations, qui ont du mal à identifier de manière exacte l’état de leur offre.

Cette offre cachée échappe à un contrôle et une régulation, et ce sont 2 leviers majeurs qui leur font défaut :

– La maîtrise de la qualité d’une offre non contrôlable

– Un pan entier de revenus qui échappe à la mairie par une taxe de séjour impossible à lever

Pour résoudre ce problème, et faire émerger ce marché caché, il suffit à la destination de s’emparer des nombreux avantages liés au classement (abattement fiscal, mode de calcul de la taxe de séjour plus avantageux, visibilité accrue…) qui sont de nature à amener les propriétaires de logements touristiques à sortir de l’ombre en se faisant classer.

5. ARGUMENTS MOBILISABLES PAR LA DESTINATION

Quels sont les arguments que la destination doit donc rendre publics pour obtenir l’adhésion des propriétaires non déclarés et les amener au classement en meublé de tourisme :

– Abattement fiscal de 71%

– Taxe de séjour calculée au nombre d’étoiles et non plus au chiffre d’affaire

– Visibilité accrue, avantage concurrentiel

– Prise en compte des chèques vacances comme mode de paiement

– Exonération de la CFE

– Préférence de la destination dans la communication institutionnelle

6. COMMENT LA DESTINATION PEUT-ELLE SE FAIRE AIDER

Evidemment, le classement de l’offre touristique n’est pas le seul levier qui contribue au rayonnement d’une destination, mais dans la panoplie des outils de la mairie, il est peut-être le plus facile et le plus rapide à mettre en œuvre si cette dernière s’appuie sur un partenaire spécialisé dans le classement.

Selon le territoire, cela peut prendre du temps pour mobiliser les acteurs touristiques, les informer, les convaincre d’aller vers le classement, organiser un dispositif opérationnel pour le mettre en œuvre.

In Auris, en 10 ans d’expérience, s’est forgé des outils, une organisation à même d’accompagner les destinations dans leurs projets de prise en main du classement :

– Information par des sessions collectives de sensibilisation

– Rôle de conseil dans la mise en place d’un dispositif et de messages attractifs

– Organisation et mise en œuvre des classements

– Reporting sur les hébergements classés

 

Quelques références des stations accompagnées : TIGNES, LEUCATE, GRAND VILLENEUVOIS,…